sagesse-bouddhiste-cles.jpg

Sagesse bouddhiste, les 4 clés

Temps de lecture : 3 min

La sagesse bouddhiste est un mode de pensée ancestral. Religion pour certain, elle est avant tout une philosophie de vie.

Ses enseignements restent, pour ceux qui s’y intéressent, un moyen de développer une meilleure compréhension du monde. Elle permet d’être attentif et conscient de nos actions et nos pensées.

Dans cet article, découvrez les principales traditions tibétaines, qui grâce à une pratique quotidienne, vous apporteront la paix intérieure. Si, si, je vous le dis !!!

Cultivez la bonté

Lorsque nous venons au monde, nul doute que nous ne pourrions survivre sans la bonté d’une mère, d’un père ou tout autre personne nous prodiguant les actes nécessaires à nos besoins les plus primaires.

Mais, nous ne pourrions pas non plus prospérer dans un environnement inquiétant, où il serait impossible de se fier à quiconque. Prenez l’exemple malheureux des attentats. Un sentiment fort d’insécurité nous entoure.

Or, pour cultiver la bonté, il n’est pas nécessaire d’être insouciant mais d’être présent. Sourire à une personne accaparée que l’on croise dans la rue, tendre la main à une autre dans le besoin ou encore remettre gentiment dehors l’araignée qui s’est invitée chez vous, sont autant de petits gestes, qui au-delà de vous procurer un sentiment de bonheur et de paix.

Cela transformera leur perception du monde dans lequel chaleur, amour et partage deviendront des valeurs universelles (pour l’araignée, à vérifier !).

Développez votre potentiel humain

L’être humain désire le bonheur et craint la souffrance, tout comme les animaux, remarquez bien !! La seule différence est que nous sommes dotés d’une capacité à penser, bien au-delà de nos besoins de survie.

Or, dans la société de consommation dans laquelle nous sommes, le culte de la performance et de l’excellence sont autant de voies que nous empruntons dans notre quête de bien-être.

Mais vous aurez beau être riche ou encore bien éduqué, vous ne parviendrez jamais à être en paix dans votre esprit. Si par contre, vous passez votre temps à cultiver la générosité et utilisez votre potentiel pour de bonnes actions, l’atmosphère qui vous entoure deviendra alors également plus douce et heureuse.

C’est en changeant chacun des petites choses autour de nous que nous pourrons un jour changer le monde ! Et même si vous échouez parfois, continuez car le plus important, c’est d’essayer.

la sagesse bouddhiste est une philosophie du quotidien

Acceptez d’être interdépendant des autres

Ici, il est question de prendre conscience que nous avons tous à apprendre et à recevoir des autres, peu importe l’âge ou le statut social. Nous sommes avant tout des hommes et des femmes vivant ensemble sur la même planète.

Nous partageons le même air et possédons les mêmes besoins physiologiques. Chacun vit ses propres expériences ! Si nous sommes sensibles à leurs témoignages, ils peuvent nous aider à avancer sur notre propre chemin de vie.

Et inversement, nous l’aidons à percevoir le monde différemment. Nous sommes interconnectés, c’est indéniable ! Il n’y a qu’à voir la dépendance des nations et des peuples pour comprendre, qu’à notre échelle, nous vivons la même chose.

Si les pays n’ont pas de respect entre eux, des conflits apparaissent. Il est donc nécessaire de cultiver la confiance mutuelle, le respect, l’amour et la bonté (oui encore elle !!).

Créez l’harmonie

Point d’harmonie dans un climat de suspicion, de tricherie, d’intimidation ou de compétition. Un succès obtenu grâce à l’un de ces 4 moyens est temporaire et les acquis serviront à créer d’autres problèmes.

Les difficultés doivent se résoudre de manière pacifiste au travers des mots de paix, un esprit et un coeur paisible. Rien ne sert de crier pour se faire entendre. La violence, qu’elle soit verbale ou physique, légère ou grave, engendre la violence non ?

Alors, commencez dès maintenant à faire de votre monde, de votre univers, un lieu d’harmonie où chacun peut s’exprimer sans crainte de représailles, où les échanges favorisent un sentiment d’unité ! Et si cela est difficile, continuez !

Une habitude ne s’acquiert pas comme ça, il faut y travailler parfois durement mais le résultat n’en sera que plus délicieux, croyez-moi !

Pour en savoir plus : Comment pratiquer le bouddhismeMéditer : 108 leçons de pleine conscience


Source : Sa sainteté le Daïla Lama. (2002). Comment pratiquer le bouddhisme. 7-22. Paris: Plon.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *