l'esprit de noel

Qu’est-ce que l’esprit de Noël ?

Temps de lecture : 6 min

C’est la période la plus merveilleuse de l’année ! Que cela soit au travers des téléfilms, des publicités ou des centres commerciaux, nous sommes constamment encouragés à entrer dans l’esprit de Noël !! Ainsi, vive la joie, la charité, la générosité, la gentillesse et le pardon ; autant de comportements qui vont à l’encontre de nos réactions face au stress causé par l’achat des cadeaux, le monde dans les rues ou encore les préparatifs du repas.

Mais alors qu’est-ce que l’esprit de Noël et comment nous impacte-t-il ?

Au commencement, le mythe

Un mythe n’est pas un simple récit de fiction mais a pour fondement de répondre au questionnement de l’existence. Il fédère les croyances communes. Il permet de donner un sens à la vie, de se représenter un temps, un lieu.

Raconté comme une histoire, le mythe possède, comme le conte, la particularité de pouvoir être réentendu et remanié par tous afin d’être retransmis, à son tour, à sa manière. Il sera alors infiltré de ses remaniements personnels qui, par conséquent, lui donneront une connotation singulière.

Le mythe du Père Noël

Alors qu’à l’origine, Noël est une fête romaine d’origine religieuse permettant de commémorer la naissance de Jésus, elle est devenue au fil des siècles, une fête familiale et surtout sociale, avec comme figure emblématique, le Père Noël.

Il faut savoir que notre image du Père Noël provient de différentes sources. Il combine les Sinterklaas hollandais et le père Noël britannique, tous deux apparemment enracinés dans la vie réelle de Saint-Nicolas de Myra, saint et évêque réputé pour ses dons secrets. La tradition de la Saint-Nicolas (le 6 décembre) s’est répandue dans de nombreux pays et à la veille de la fête qui marque sa mort, des cadeaux sont échangés. Le père Noël, quant à lui, a été créé à l’origine pour incarner la bonne humeur et n’a donc rien à voir avec les cadeaux.

Les fonctions du Père Noël

Comme l’indique Geneviève Djenati, psychologue,  » dans une inversion du temps liée à notre propension à vouloir retrouver des paradis que l’âge de raison nous a contraints à mettre de côté, voire à abandonner, nous serions tentés de croire que le Père Noël est une pure invention de l’enfant. 

Or, nous savons bien que ce sont, nous, les adultes qui ont créé cette figure d’un père à la fois tout-puissant et plein de bonnes intentions à notre égard, doté d’un surmoi bienveillant (mais exigeant !) auquel nous ne manquons pas de nous identifier lorsque, nous-mêmes, parents, nous gâtons nos enfants et nous nous travestissons (dans la réalité parfois) en ce vieux bonhomme qui pourrait être… notre père. « 

Aussi, le Père Noël a aujourd’hui valeur de mythe par le tapage (très médiatique) fait autour de lui et par l’engouement qu’il suscite auprès des petits et des grands.

Et les bénéfices ne sont pas négligeables. Le mythe apporte comme le rêve, la possibilité de projeter sur le « héros » les désirs les plus contradictoires. Quels parents n’a jamais utilisé le Père Noël pour faire respecter la loi au sein de la maison ?

Du mythe au rite, celui des cadeaux

Les cadeaux de Noël ont également peu à peu pris une place importante sous le sapin. Je me souviens d’un souvenir d’enfance que ma grand-mère paternelle me racontait très souvent. Alors que ces copines de classe avaient eu des poupées, elle avait eu une passoire et une orange. Pendant longtemps, elle pensa avoir été une méchante petite fille pour ne mériter que ça. Je comprends mieux aujourd’hui pourquoi elle a fait preuve d’autant de bonté et de générosité tout au long de sa vie.

Là où je veux en venir est que cette histoire date de près d’un siècle maintenant car son souvenir se déroulait dans les années 1920. Ainsi, déjà à l’époque, les cadeaux de Noël étaient un vecteur de transmission.  En effet, le choix des cadeaux et les modalités relationnelles que celui-ci révèle sont significatifs de la place que chacun accorde à l’autre et à soi-même dans le couple et dans la famille.

Plus récemment, dans une société où il nous faut toujours plus, toujours mieux et très souvent toujours plus cher, certains font le choix d’une consommation éco-responsable. Faire ses achats dans une salle de ventes solidaires paraît pour bon nombre d’entre nous invraisemblable lorsque l’on parle des cadeaux de Noël. Et pourtant, ce que nous oublions, à mon humble avis, est l’intention qui est mise derrière l’acte d’achat. Quel est le plus important selon vous ? Avoir du neuf, du beau et du cher afin de pouvoir briller auprès des autres ? Ou est-ce de savoir que l’autre à chercher à nous faire plaisir peu importe le prix, l’objet et sa provenance.

A vous d’en juger 🙂

Mais l’esprit de Noël, c’est aussi ….

Les décorations de Noël !! Et oui, durant cette période, qu’il s’agisse de nos maisons ou de nos communes, toutes se bardent de milles feux !

Les lumières et les sapins chassent les images et la signification associées aux journées froides et courtes que représente l’automne et l’hiver. Durant ces saisons, nous souhaitons mettre plus de chaleur et de vie dans nos cœurs. La lumière chasse l’obscurité. Ces décorations symbolisent l’espoir et les débuts, la connaissance et la sécurité. Les lumières créent un phare pour ceux qui sont dehors dans le noir et le froid.

Mais sans nous en rendre compte, elles impliquent également la générosité et la charité. C’est d’ailleurs ce pouvoir que les organismes de bienfaisance utilisent au cours de cette période, lorsqu’ils s’installent sur le trottoir pour recueillir des dons. En étant physiquement présents, ils invoquent notre code moral.

Pour ceux qui portent des chapeaux de Père Noël ou dont les paniers de donation sont rouges, ils présentent des symboles de l’esprit de Noël que nous ne pouvons techniquement pas éviter, indépendamment de ce que nous pouvons croire nous-mêmes. Et il en va de même dans les magasins ou les grandes surfaces !

Les décorations de Noël permettent également de véhiculer une image de richesse, à l’instar des cadeaux que nous faisons. Personne ne concevrait de voir des villes comme Paris ou New-York sans toutes ces guirlandes lumineuses. Certaines communes, dont les moyens sont plus limités, vont décorer leurs villages à la hauteur de leurs moyens. Mais qui n’a jamais traversé ces endroits sans penser un seul instant qu’ils paraissent bien pauvres et sinistres alors que l’été nous les trouvons charmants et bucoliques.

Pour conclure …

Noël est donc une période très particulière !  Face à la présence permanente de ce gardien moral que représente le Père Noël ;  cette incarnation de la bonne humeur, ce donateur de cadeaux ; et des symboles de la sécurité et de la maison incarnés au travers des décorations ; Noël fournit des directives claires sur la façon de se comporter dans un contexte spécifique.

Ces traditions nous ont appris ce à quoi nous devrions nous attendre et comment nous devrions nous comporter durant cette période. Pourtant, ce code de générosité, de gentillesse et de charité envers les autres n’est imposé par personne d’autre que nous-mêmes.

Selon moi, ses principes devraient être sans aucun doute présents toute l’année, vous ne trouvez pas ?


Sources Djenati, G. (2006). Merci Père Noël: « Du mythe social au mythe familial ». Le Journal des psychologues, 243,(10), 25-28. doi:10.3917/jdp.243.0025.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *