la psychogenealogie pour se liberer du passe

La psychogénéalogie pour se libérer du passé

Depuis quelques années, nous assistons à un grand retour des ancêtres dans les psychothérapies. Pourquoi un tel intérêt ? En quoi consiste la psychogénéalogie et quels bénéfices pouvons-nous attendre ?

Lorsque nos aïeux nous empêchent d’avancer …

Récemment, j’ai visionné une vidéo parlant de la psychogénéalogie et de son intérêt du point de vue thérapeutique. En effet, il est important de comprendre que nous sommes et agissons selon notre histoire familiale.

Venir au monde nous place comme héritier d’une histoire, comme le nouveau maillon d’une généalogie. La famille devient alors notre premier berceau et un modèle à suivre ou à fuir dans la construction de notre propre existence.

Mais parfois, des sentiments plus profonds nous hantent, sans que nous puissions en comprendre l’origine.

Dans le reportage en question, je me souviens notamment de Marie-Pierre, souffrant de sévères phases de dépression.  Ces périodes arrivaient cycliquement tous les 10 ans. Durant ces moments, elle ressentait un fort sentiment d’abandon et une profonde souffrance.

L’importance de la lignée

Il est nécessaire de comprendre que dans chaque famille, les événements antérieurement vécus laissent des traces au fil des générations.

Ainsi, il peut apparaître des angoisses, des peurs voire des difficultés de couples ou matérielles qui vont nous empêcher de se réaliser pleinement. Cette analyse va donc permettre d’étudier les répétitions et les antagonismes à l’origine du mal-être.

Comme nous l’explique Anne Ancelin-Schützenberger, fondatrice de ce concept dans les années 1970, « que nous le voulions ou non, nous sommes liés à notre famille. Et en général, sois nous faisons la même chose que nos parents, soit nous faisons l’inverse. Si on fait l’inverse de ce que nos parents on fait et que nos parents eux-mêmes ont fait l’inverse de ce que leurs parents ont fait et bien nous faisons la même chose que nos grands-parents ».

Ainsi, nous restons fidèles à notre lignée et ne pouvons vivre dans une réelle liberté et indépendance.

Pour en savoir plusAïe, mes aïeux ! de Anne Ancelin-Schützenberger

le principe de la psychogenealogie

Objectifs de la psychogénéalogie

L’analyse transgénérationnelle permet de mettre en lumière les événements traumatiques de notre passé. Il s’agit d’une véritable quête de soi où les non-dits, les secrets ou encore les drames familiaux s’entremêlent.

Ainsi, cette thérapie nous amène à mieux comprendre les impacts de nos aïeux sur nos faiblesses émotionnelles, nos troubles et nos comportements étranges.

Comme nous l’explique Marie-Pierre, chaque épreuve de vie la plongeait dans une souffrance si forte que pour elle, l’origine de sa dépression chronique ne pouvait que provenir des profondeurs de sa mémoire familiale.

Elle s’engagea alors dans un travail de psychogénéalogie qui fut à la fois salvateur et libérateur. Si vous souhaitez découvrir son portrait ainsi que celui des autres témoins, je vous invite à visionner ce reportage à la fin de cet article. En attendant …

Comment se libérer des maux de nos ancêtres ?

La psychogénéalogie repose sur la création d’une sorte d’arbre familial, appelée génosociogramme. Le principe est simple : y inscrire vos liens familiaux mais surtout tous les grands événements de la vie de vos ancêtres.

Qu’il s’agisse de mariages, naissances, séparations, maladies, lieux de vie et bien plus encore, c’est une véritable investigation qui commence. Durant ce travail de mémoire, il sera essentiel d’interroger les membres de votre famille.

De plus, il sera parfois nécessaire d’employer les méthodes habituelles de la recherche généalogique telles que les registres de mairie ou encore les enquêtes sur place.

Durant ces séances, le thérapeute va ainsi être attentif à vos réactions : lapsus, crispations ou encore émotivité. Il pourra également établir des liens entre les événements et les dates qui entreront alors en résonance avec vos souffrances.

En conclusion …

Toutes nos  douleurs sont liées à un héritage inconscient souvent constitué de traumatismes non résolus. Conçu il y a près de 50 ans, la psychogénéalogie a encore de beaux jours devant elle.

Au carrefour de l’approche analytique et de la généalogie, elle permet à ceux qui le souhaitent de démarrer un chemin vers soi, à la fois difficile et long mais extrêmement bénéfique pour atteindre la pleine conscience de nous-mêmes.

Comme promis, voici le documentaire de l’émission Infrarouge, diffusé sur France 2 en 2008 et intitulé ” Nos mémoires secrètes “.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *