la patience un art de vivre

La patience, un art de vivre

Temps de lecture : 6 min

Depuis la nuit des temps, de nombreux auteurs ont écrit sur la patience : de Shakespeare à Voltaire, en passant par La Fontaine. Considérée comme une vertu essentielle pour atteindre la sagesse, la gloire ou la réussite, elle devient un art de vivre dans la société d’aujourd’hui.

Dans cet article, découvrez pourquoi est-il important d’être patient et comment la développer dans votre quotidien ?

La patience, une qualité qui se perd !

Le Larousse nous dit : être patient, c’est avoir l’aptitude de ne pas s’énerver face aux difficultés, de supporter les défaillances ou les erreurs. Pour certains, la patience est synonyme de courage et de tolérance. Pour d’autres, cela relève plus d’une forme de résignation et de stoïcisme .

Et les nouvelles technologies n’y sont pas étrangères. Les téléphones portables, les mails, les textos et les réseaux sociaux ont développé notre impatience au fil des décennies.

Aujourd’hui, lorsque nous envoyons un SMS, nous attendons généralement une réponse dans la minute. Si le destinataire tarde à répondre, cela a tendance à nous énerver. Et je ne vous parle même pas des applications qui permettent d’avoir une confirmation de lecture !!!

Mais pourquoi sommes-nous moins patient que nos ancêtres ?

Publié en juin dernier, une nouvelle étude menée sur des souris par le Dr Katsuhiko Miyazaki, a montré que plus nous sommes confiants sur le fait d’obtenir le résultat attendu, plus notre patience augmente grâce à la production de sérotonine.

« L’effet de patience ne fonctionne que lorsque la souris pense qu’il existe une forte probabilité de récompense », a déclaré Miyazaki.

Qu’est-ce que cela nous indique ?

Et bien que grâce aux nouvelles technologies, nous avons pris l’habitude d’obtenir les réponses à nos envies et de manière quasi instantanée. Quel temps fera-t-il demain ? Bim, direction l’application mobile ; J’ai envie de voir ce film ! Bam direction une plateforme de vidéos à la demande ; Je ne sais plus le titre de cette musique ? Paf, direction internet !!

Petit à petit, cette habitude s’est ancrée sur tous les aspects de notre vie : voyager vite, manger vite, travailler vite … Et lorsqu’un petit grain de sable vient faire dérailler notre routine, c’est le drame !!

Eh oui, il est loin le temps où il fallait attendre la météo après le journal de 20h, se déplacer pour louer un DVD ou attendre le programme TV de la semaine suivante …. avec le risque d’être frustré !

La frustration est une sensation d’agitation et d’intolérance déclenchée lorsque vos besoins ne sont pas satisfaits. C’est lié à notre incapacité à retarder la récompense.

Vivre dans la frustration mène à une insatisfaction sans fin et nous met en conflit avec la vie. Cette émotion nous rend tendus, tue notre sens de l’humour et peut conduire à la procrastination. Elle favorise aussi la solitude et le problème de communication que nous rencontrons au quotidien.

Nous traitons nos relations amoureuses, amicales ou professionnelles comme jetables au lieu de consacrer le temps nécessaire pour y faire grandir l’amour, la confiance et la tolérance. Nous réagissons de manière agressive et abandonnons souvent à la hâte une personne qui vous frustre.

Il est tellement plus simple d’acheter un nouveau vase plutôt que de réparer celui qui est cassé, n’est-ce pas ?

La patience, stop aux préjugés !

Être patient est une forme d’apathie.  L’apathie est un manque d’intérêt ou d’inquiétude. Être patient ne veut pas dire se désengager ou se déconnecter de ses sentiments ou de ses émotions. Au contraire, c’est accepter ce que vous pensez et ce que vous pouvez faire de manière réaliste. 

Être patient, c’est abandonner.  Prendre la décision de rester calme face à une difficulté, ce n’est pas renoncer à son estime personnelle ou à atteindre son objectif. Il s’agit au contraire de contrôler la situation et savoir se retirer de l’équation quand cela ne nous apporte rien de bon.

Être patient c’est ne rien faire.  Pour beaucoup, la patience s’apparente à attendre simplement, en étant assis là, sans rien faire. Or, la patience est un peu comme dormir. Le sommeil est un processus très dynamique où le corps est activement engagé dans la réparation de lui-même. 

Être patient c’est être irréaliste. Alors que l’apathie nous dit : « abandonne, il n’y a pas d’espoir » ; La patience dit : « persévères, il y a des raisons d’espérer ». Vous ne pouvez pas être patient si vous avez perdu tout espoir (regardez les souris !!)

La patience, une réponse sage à la vie

Combien de fois commençons-nous quelque chose sans réussir à le mener à bien ? La fierté peut nous motiver à commencer, mais la patience nous donne l’endurance nécessaire pour aller jusqu’au bout.

La vie, aujourd’hui comme hier, est choquante à bien des égards. Les gens peuvent être méchants, cruels et blessants. Les circonstances peuvent être soudaines, imprévisibles et dommageables.

Alors oui, vous pouvez vous mettre en colère, être prêt à exploser, et engager le combat pour toutes les circonstances légères et injustes que vous jugez utiles. Mais rester dans cette bataille n’est pas une façon sage de vivre sa vie. Cela produit un stress incroyable, aliène les gens autour de vous et déforme votre capacité à profiter et à apprécier votre vie.

A lire également : Slow-Life, mode d’emploi

Être patient, ça s’apprend

Nous ne sommes pas nés patients. Autrement dit, la patience est quelque chose que nous devons développer. C’est un trait de caractère qui s’apprend à travers nos expériences de vie. 

Les situations, les épreuves et les problèmes ne changeront pas. La seule chose que vous pouvez vraiment changer, c’est vous-même. Et voici comment ?

1. Prenez conscience de votre impatience

Vous avez sûrement déjà connu l’une de ses situations : être mis en attente pendant longtemps ; rester coincé dans une longue file ; avoir du mal à résoudre un problème informatique ; faire face à une attente prolongée chez le médecin ; avoir à écouter quelqu’un qui prend un temps interminablement long pour expliquer quelque chose de simple (ce dernier étant un trait de caractère qui met à l’épreuve la patience de ma propre famille ! ).

Remarquer à quel point l’impatience se manifeste lorsque les personnes ou l’environnement ne se conforment pas à nos attentes, est le début de la guérison !

2. Ressentez les sensations engendrées dans votre corps et votre esprit

Vous permettre de vraiment ressentir l’impatience est une étape majeure dans l’acceptation de sa présence. Ceci est important parce que, selon mon expérience, je ne peux pas commencer à transformer un état mental stressant sans accepter que je sois prise au piège. Alors, essayez de vous familiariser avec la sensation d’impatience. Votre esprit est-il calme ou agité ? Votre corps est-il détendu ou tendu ? Le fait de vous rendre compte que cela semble désagréable va vous aider à changer votre façon de réagir.

3. Commencez à transformer votre impatience en patience.

Demandez-vous toujours : « Est-ce que je peux faire quelque chose pour changer la situation sans aggraver les choses pour moi-même ou pour les autres ? » Si la réponse est « non » (ce qui sera toujours le cas), trouvez « le bon côté » de la situation. Commencez à vous concentrer sur quelque chose d’agréable ou d’intéressant pendant que vous attendez.

C’est une pratique de pleine conscience , ce qui signifie que vous faites un choix conscient de prêter attention à tout ce qui se passe dans votre champ de conscience. 

Aussi, dans un embouteillage, amusez-vous à regarder les différentes marques des voitures sur la route ou trouver une station de radio à écouter. Pour ma part, dans une longue file d’attente à la caisse, j’aime regarder les gens autour de moi, la façon dont tout le monde a l’air différent et a sa propre histoire et même souvent, je l’avoue, j’écoute de manière discrète les bavardages qui attirent mon attention ^^

En conclusion …

Nous pouvons tous devenir patients et cela en vaut la peine ! Être patient est une façon de se traiter avec compassion. Cela nous aide à accepter calmement les choses telles qu’elles sont, ce qui fait toujours du bien. Pratiquer la patience vous aidera à dissiper le stress.

Ainsi, en restant calme et centré, tous les domaines de votre vie s’améliorent, parole d’ex-impatiente en herbe !

Qu’en pensez-vous ?

Belle semaine à tous ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *