les bienfaits de la ronrontherapie

La ronronthérapie, une expérience au poil !

Temps de lecture : 5 min

Comme certains de mes lecteurs le savent, je suis une inconditionnelle des chats et par voie de conséquence une adepte de la ronronthérapie !!! C’est donc tout naturellement que je voulais vous présenter cette pratique alternative qui séduit de plus en plus à travers le monde.

Pour commencer, voici mon équipe thérapeutique !

pepette la doyenne de mes chats

La doyenne bienveillante : Pépette
Âgée de 9 ans, cette spécialiste des câlins m’a séduite par sa douceur et son regard plein d’amour et de gratitude après l’avoir sauvée de la rue alors qu’elle n’avait que 2 ans. Depuis, elle ne cesse de me combler par ses preuves d’affection. Bienveillante tout en sachant s’imposer, Pépette sait me faire comprendre lorsqu’elle désire de la tendresse, même quand le moment n’est pas opportun !! Estomac ambulant et très tactile, elle adore caresser mon visage avec ses pattes pour attirer mon regard sur elle.

 

bella la fille de pepette

La râleuse au grand coeur : Bella
Ne vous fiez pas à son regard autoritaire !! Râleuse invétérée, elle ne peut toutefois renier ses origines. Aussi douce, câline et attentionnée que sa mère Pépette, j’ai eu la chance de la voir naître, il y a maintenant 5 ans. Et sa compagnie est toujours aussi apaisante ! Maniaque, Bella sait me faire comprendre lorsque je suis sale et s’occupe volontiers de ma toilette du visage si besoin. Elle aime d’ailleurs que tout le monde soit impeccable et en fait de même avec ses congénères pour leur plus grand plaisir !

 

la cadette ti lait a la fois solitaire et gymnaste

La maîtresse Yogi : Tilait
Recueillie alors qu’elle n’avait que 2 mois, Tilait est un bébé qui a connu les affres de la rue aussi. Même si elle a mis du temps à prendre confiance en l’être humain, c’est une jeune chatte de bientôt 3 ans qui s’adonne volontiers aux plaisirs de la vie et à une pratique quotidienne du Yoga. Même si elle a gardé son âme de solitaire, elle prend plaisir à me consacrer chaque soir une séance de câlins exclusive et intense, une fois couchée dans mon lit ! Mais attention, la qualité se paie et elle sait faire comprendre au reste de l’équipe lorsque c’est à elle de veiller sur moi !!

 

Les bienfaits de la ronronthérapie

Comme vous l’aurez sûrement compris, mes chats savent s’occuper de moi, chacune à leur manière et avec leur technique ! Je pense que tous propriétaires de chats pourraient en dire autant non ? Mais qu’en dit la science ?

De nombreuses recherches se sont penchées sur la question et indiquent que les chats sont capables de nous apaiser, soigner nos insomnies ou encore nous aider à garder le moral.

Comment ? Grâce à leur ronronnement. En effet, les vibrations émises sont dites de  » basses fréquences  » (entre 25 et 50 Hz). Ainsi, en passant notre circuit hippocampique, ils transmettent des pensées positives et de bien-être.

De plus, il paraît que chaque humeur a son odeur et que le chat sait les reconnaître. Véritables absorbeurs d’ondes négatives, les ronronnements calment notre rythme cardiaque. Ils entraînent également la production de sérotonine,  » l’hormone du bonheur « . Cela a pour effet de réguler et améliorer la qualité de notre sommeil et de notre humeur, de réguler notre tension artérielle et même de favoriser nos défenses immunitaires.

Certaines études auraient également mis en avant l’action anabolisante des ronronnements permettant une meilleure récupération en cas de blessure. C’est pour dire !!

Pourquoi sommes-nous autant réceptifs ?

Véronique Servais nous propose quelques éléments de réponse. Maître de conférences en théories de la communication à l’université de Liège (Belgique), elle étudie les systèmes de communication formés par des humains et des animaux.

Selon elle, nous oublions très souvent que le langage n’est pas le seul moyen pour communiquer. Comme nous venons de la voir, l’ouïe en fait partie. Mais le toucher et le regard sont aussi incontournables. Elle s’est appuyée sur les travaux du Dr Albert Demaret, neuropsychiatre et indique que, tout comme nos cousins primates, nous avons conservé ce besoin de contact et de chaleur avec les animaux à poils.

Demaret appelle cette technique le grooming (épouillage ou toilettage social). Chez les primates à fourrure, il s’agit d’une conduite instinctive réciproque qui a pour objectif de créer des liens et d’apaiser les tensions dans le groupe. Ainsi, gratter, chatouiller ou encore jouer avec les poils, aurait chez nous ce même effet apaisant, rassurant et relaxant.

De son côté, Aaron Katcher, médecin psychiatre, a montré que la présence d’un animal de compagnie diminue les marqueurs biologiques du stress. En effet, chaque jour, notre cerveau traite et interprète un nombre incalculable d’informations. Regarder un chat dormir paisiblement va être synonyme pour nous d’une absence de danger. Cela aura donc un effet direct sur notre concentration et favorisera notre tranquillité.

Comment pratiquer la ronronthérapie ?

En écoutant une playlist de ronronthérapie : de nombreuses vidéos sont disponibles notamment sur Youtuble (Cliquer ici pour les découvrir)

En adoptant un chat : Il faut néanmoins être clair sur un point. Le chat n’est pas un objet, c’est un être vivant. Il faut savoir lui donner de l’amour, le protéger, le soigner si besoin et cela peut avoir un coût. Mais si vous savez rendre votre chat heureux, il saura vous le rendre au centuple !!!

Dans un bar à chats : Ce concept nous vient tout droit du Japon et se développe de plus en plus en France.  Entre 2 verres, vous pouvez ainsi nourrir les chats, les caresser, jouer avec eux ou encore simplement les regarder se reposer et bénéficier de leur aura apaisante.

Petit cadeau bonus !

Je ne pouvais pas finir cet article sans vous proposer une petite vidéo humoristique de nos amis les chats !!


SourceServais, V. (2007). La relation homme-animal: La relation à l’animal peut-elle devenir significative, donc thérapeutique, dans le traitement des maladies psychiques ?. Enfances & Psy, 35,(2), 46-57. doi:10.3917/ep.035.0046.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *